Tout savoir sur la traduction certifiée

30 octobre 2020
 Catégories: Langue et culture, Blog

Partager  

Dans le domaine professionnel ou dans la vie privée, il arrive qu'une traduction certifiée de certains documents vous soit demandée. Celle-ci est généralement sollicitée par des établissements étatiques et d'enseignement ainsi que les tribunaux. Quels sont les documents concernés ? Quelles sont ses spécificités et qui peut le réaliser ?

Les documents qui nécessitent une traduction certifiée

En général, les établissements qui traitent vos différents dossiers vous informent au préalable de la nécessité d'une traduction certifiée de ceux-ci. Cette demande est une assurance que le document fourni dans leur langue est identique à l'original. Cependant, il existe divers documents où la certification est systématique pour toute traduction.

En tête de liste, les actes d'état civil comme l'acte de naissance, de mariage, ou encore le livret de famille. Les actes judiciaires ainsi que les différents documents sollicités par les tribunaux doivent être également certifiés après traduction. Il s'agit de l'acte de divorce, d'un jugement ou d'une attestation d'existence.

Les documents administratifs et certificats traduits doivent être également certifiés. À titre d'exemple, il y a, entre autres, le diplôme, le permis de conduire, les certificats médicaux ainsi que le bulletin n° 3. Les documents relatifs aux formalités d'expatriation sont également compris dans cette démarche, comme la demande de visa.

Les spécificités de ce type de document

Un document ayant subi une traduction certifiée doit comporter quelques éléments pour être accepté par son demandeur.

Tout d'abord, il doit comporter les mentions « certifié conforme à l'original » et « traducteur certifié ». Ensuite, il faut que la signature ou le sceau du professionnel qui s'est occupé de la traduction soit visible sur le document. Son nom ainsi que les langues de traduction pour lesquelles il est certifié doivent également y figurer.

Outre la précision de la langue originale du document, le traducteur doit consigner qu'il s'agit d'une traduction. Pour ce qui est de la forme, elle doit être identique au format original. En effet, il doit respecter les champs, les lignes, les bordures, et l'espacement.

Qui peut réaliser cette prestation ?

La réalisation d'une traduction certifiée d'un document doit être confiée à des traducteurs agréés. Ces derniers sont affilés à une Cour d'appel, puisqu'ils ont prêté serment devant un tribunal. Par conséquent, ils sont reconnus par les autorités compétentes, étant donné qu'ils disposent d'une certification délivrée par le Procureur de la République.

À cause de sa mission et de son rôle dans l'établissement du document traduit, il est tenu par un code de confidentialité. Par conséquent, toutes les informations, quelles que soient leur nature, inscrites sur le document sont soumises d'office au secret professionnel.